La République - Analyse du livre

de

4.5/5 (2 évaluations)

À propos de l'analyse de livre sur La République

La République de Platon est un dialogue philosophique comprenant dix livres, composé entre 385 et 370 av. J.-C.  Paru d’abord de manière parcellaire puis en édition intégrale en 315 av. J.-C. à Athènes, La République fait partie des plus importants écrits dans l’œuvre du philosophe parce qu’il expose la position politique de Platon et sa conception du monde des formes intelligibles, notamment au travers de la célèbre Allégorie de la caverne. Considéré comme le premier essai de philosophie politique, La République est un traité sur la justice, justice de la cité et justice en l’homme, ainsi que sur la politique et la morale. Platon, philosophe grec athénien souffrant des changements brutaux de constitutions politiques de sa cité, compose un dialogue mettant en scène son mentor Socrate et des amis penseurs et orateurs.

Cette analyse de La République permet de découvrir la philosophie politique de Platon au moyen de plusieurs rubriques. Elle s’attache dans un premier temps à présenter l’œuvre replacée dans son contexte, le chaos politique d’Athènes, et dans un second temps à présenter son auteur, le premier philosophe grec de l’Antiquité.

L’analyse littéraire se poursuit avec un résumé de l’œuvre retraçant les grandes lignes de la pensée platonicienne. Grâce à la technique de la dialectique, Socrate tente de définir l’idée de justice. Après avoir déterminé qu’elle était bonne et profitable, il fait une analogie entre la cité et l’homme : en comprenant la justice dans la cité, il sera possible de comprendre la justice de l’âme. La République présente la liste des vertus propres à la cité juste et celles propres à rendre l’âme juste. La cité idéale doit être protégée par des gardiens et gouvernée par le philosophe. Le philosophe-roi, dans cette aristocratie, est le seul capable, grâce à ses qualités naturelles et son éducation, de parvenir au bien. Son cheminement intellectuel le conduit vers la lumière de la connaissance, de la science et vers le monde des idées qui préexistent au monde sensible des formes et des reflets. En atteignant la justice et la vérité, l’âme atteint le bonheur suprême. Après la mort, lors du jugement, l’âme juste est récompensée et se réincarne en une forme de vie bienheureuse et non misérable.

Dans La République, Socrate questionne ses interlocuteurs, les met face à leurs contradictions et réfute leurs fausses certitudes. L’analyse distingue parmi eux des philosophes, des orateurs, partisans de Socrate, Polémarque, et les frères de Platon, Adimante et Glaucon, mais aussi les sophistes Thrasymaque et Clitophon qui appuient leurs certitudes sur des opinions fausses.

L’analyse littéraire de La République permet ensuite au lecteur de mieux comprendre l’œuvre dans son contexte historique et philosophique grâce à des clés de lecture. Elle étudie de manière claire et concise l’enjeu du dialogue et de la dialectique. Par ailleurs, elle apporte un éclairage sur le genre littéraire de l’utopie que l’auteur a particulièrement affectionné dans son œuvre. Elle s’attache également à aller plus loin sur le thème de la justice, toujours en termes accessibles à tous, et sur la portée philosophique et morale de celle-ci. Enfin, La République est décryptée de manière à révéler tout l’enjeu de la notion de bien dans le système de pensée platonicien.

Le lecteur est enfin invité à analyser par lui-même toute la richesse de l’œuvre grâce à des pistes de réflexion quant à la postérité de La République dans la littérature et la philosophie.

Structure de cette analyse du livre

  • LA RÉPUBLIQUE (2 pages)

    Un dialogue philosophique sur le thème de la justice

  • PLATON (2 pages)

    Philosophe grec de l’Antiquité

  • RÉSUMÉ (7 pages)

    L’introduction au propos de La République : comment définir la justice ? (Livre I-II)
    Des gardiens pour protéger la cité juste (Livres II-IV)
    Les règles et les vertus de la cité qui permettent la justice (Livre IV)
    Les membres de la cité juste et le philosophe-roi (Livres V-VI)
    Les philosophes et le « bien » (Livres VI-VII)
    Les constitutions politiques qui créent des cités injustes (Livres VIII-X)
    L’immortalité de l’âme (Livre X)

  • ÉTUDE DES PERSONNAGES (5 pages)

    Socrate
    Céphale et Polémarque
    Thrasymaque
    Glaucon et Adimante
    Nicératos, Charmantide, Clitophon, Lysias et Euthydème

  • CLÉS DE LECTURE (10 pages)

    Le dialogue platonicien : Socrate et la dialectique
    La cité idéale et le philosophe roi : le genre littéraire de l’utopie
    La justice : l’homme juste dans une cité juste
    L’intelligible et le visible : la notion de bien et l’allégorie de la caverne

  • PISTES DE RÉFLEXION (2 pages)

    Quelques questions pour approfondir sa réflexion…

  • POUR ALLER PLUS LOIN (1 pages)

    Édition de référence
    Études de référence
    Sources complémentaires

Que puis-je trouver dans cette analyse sur La République

Dans cette fiche de lecture, vous trouverez d'abord une présentation générale du célèbre dialogue philosophique La République, suivie de la biographie de son auteur, le grand philosophe grec Platon. L'analyse se poursuit avec un résumé détaillé et structuré de l'oeuvre, puis avec une étude approfondie des personnages intervenant dans le dialogue. Ensuite, cette fiche vous propose d'envisager l'oeuvre sous différents angles par le biais de quatre clés de lecture, parmi lesquelles les analyses de la dialectique de Socrate, du genre littéraire de l'utopie, de la notion de justice et d'autres concepts platoniciens. Enfin, vous pourrez approfondir l'analyse avec des questions ouvertes servant de pistes de réflexion ainsi que grâce à des sources complémentaires.

À propos du livre La République

Œuvre majeure parmi les écrits de Platon, La République – dont l’étymologie grecque « Politeìa » signifie « État », « Constitution » – est considérée depuis l’Antiquité comme le premier essai de philosophie politique et la première utopie de la littérature.

En dix livres, le philosophe expose sa vision de la cité idéale afin de comprendre ce que sont la justice et l’homme juste. Platon y met en scène Socrate et quelques comparses : ceux-ci se livrent à l’exercice du dialogue philosophique dans lequel l’auteur/narrateur Platon/Socrate emploie la méthode de la dialectique pour faire comprendre ce qui est vrai à ses interlocuteurs.

Examinant les différentes constitutions politiques, La République critique et dénonce en particulier la démocratie et la tyrannie, régimes se succédant à Athènes dans la violence depuis plusieurs décennies quand Platon rédige son dialogue.

Dans cet écrit, l’auteur met en lumière sa théorie d’un monde intelligible supérieur au monde sensible à travers la fameuse Allégorie de la caverne. L’âme a besoin d’être éduquée afin de se tourner vers le vrai, le beau et le juste, laissant derrière elle le monde matériel pour se consacrer à l’essence des choses. La tâche du philosophe, homme juste par excellence, est d’atteindre le bien, et de guider les autres vers la révélation du monde intelligible.

Partager cette analyse

http://blog.lepetitlitteraire.fr/analyses-litteraires/platon/la-republique/analyse-du-livre Copier

Évaluations

2 avis sur cette analyse

Ces analyses du livre "La République" pourraient également vous intéresser

Pourquoi s'abonner ?

Avec l'abonnement lePetitLitteraire.fr, vous accédez à une offre inégalée d’analyses de livres :

1814 PDF
d’analyses de livres à télécharger
Rédigées par des profs
et validées par un comité éditorial

Réussis tes études avec des analyses faites par des professeurs !

Dès 0,99 € par fiche de lecture

Découvrir l'abonnement